Eh! dit antonia, vous ne faites pas si bien la police de la foret, vous autres

. Voici d’ailleurs, monsieur le prefet, le texte meme de M. . Et vous n’avez pas eu d’autre motif que celui-la mon pere? demanda la jeune fille en se penchant a demi avec un leger sourire.

Vous avez eu la main heureuse, dit l’aventurier avec ironie: cet homme est le meme auquel vous avez si philantropiquement sauve la vie. Les deux hommes etaient ainsi sans exageration en mesure de faire face, le cas echeant, a une quinzaine de bandits. Dona Dolores etait pale, elle paraissait souffrante, mangeait a peine et ne soufflait mot. Je vous avoue que je n’aime pas beaucoup les Mexicains.

A quoi penses-tu? –A deux choses a la fois. Mais qui aimait-elle? Lui, Maurin? peut-etre! En tous cas il se faisait temps de le savoir.

.

Il vous l’a dit? –Pas precisement, mais en causant cette nuit avec moi, il m’a temoigne le desir de vous voir le plus tot possible; voila pour quelle raison, mon cousin, je vous ai prie de m’accompagner dans ma promenade. Ce motif est-il bien reellement le seul qui vous empeche de l’adopter? demanda-t-il finement. Aussi etait-il populaire. Ce palais imperial, commence par Joseph Ier et termine par Marie-Therese, est d’une construction simple, elegante, gracieuse, qui cependant ne manque pas d’une certaine majeste. Le chasseur tua un second canard. Labarterille qui chasse avec une casquette ronde comme un cantalou et couleur d’aubergine, une trompette et une si jolie dame? –Non, dit le prefet, en riant; celui qui sonnait du cor ce matin pour se rappeler a lui-meme les chasses royales, ca n’est pas celui-la mon candidat. Sa mere le vit une seule fois a l’age de huit ans, puis elle ne s’occupa de lui que pour envoyer quelque argent et des lettres pleines de cette fausse sentimentalite commune aux filles. Bon. . La face du chroniqueur s’etire en un sourire triste, amer, incredule. Avec un morceau de sa corde, il attacha solidement une pierre de moyenne grosseur, ficelee en croix, au bout du baton noueux que lui avait fourni le lierre. Et sans des bourgeois comme vous, qui la conseillent et la guident, elle ne serait meme pas capable de revendiquer les libertes qu’elle ne comprend point et qu’elle s’imagine conquerir parce que vous les lui accordez.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.